Santé

Détecter le cancer du sein de manière plus efficace

En Belgique, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Le plus mortel aussi. Une femme sur huit est actuellement touchée par ce type de cancer. Près de 10.500 nouveaux cas sont recensés chaque année. La tranche d’âge 50-74 ans est la plus touchée mais de plus en plus de jeunes femmes sont atteintes par cette maladie. Dépistage et prévention sont plus que jamais nécessaires. L’organisation du « dépistage systématique » est toutefois aujourd’hui remise en question. Selon de nombreux spécialistes, le facteur « âge » ne doit pas être le seul pris en considération.

La Région, dotée pour la première fois d’un plan santé

En termes de santé publique, impossible de jouer les sourds et les aveugles à l’égard des mesures d’économie prises par le fédéral. Une série d’hôpitaux bruxellois seront directement impactés par ces mesures. Mais Bruxelles agit. C’est la première fois que la Région se verra dotée d’un Plan de santé bruxellois. Pour le cdH, ce plan sera une véritable révolution si, demain, les citoyens et les patients se sentent réellement impliqués dans sa déclinaison. Un autre point positif : l’ouverture d’une unité hospitalière de 20 lits Double Diagnostic (pour les patients qui présentent à la fois des troubles de santé mentale et un retard mental) à Bruxelles…

 Lire l’intégralité du discours d’André du Bus.

Le CETA nuit au développement humain!

Alors que les initiatives diplomatiques se multiplient pour favoriser la conclusion d’un accord, les groupes cdH de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Parlement de Wallonie et du Parlement francophone bruxellois réaffirment leur opposition au projet de CETA, le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada.

Les trois groupes ont pris acte d’un projet de déclaration interprétative relative à cet accord, destiné à clarifier la portée du CETA. Le cdH estime que cette déclaration est insuffisante et ne répond pas aux multiples objections formulées vis-à-vis de cet accord :

- Les PME et TPE sont clairement désavantagées par rapport aux multinationales: elles subiront de plein fouet la concurrence de grandes entreprises. En témoignent les positions adoptées par de nombreuses organisations de défense des classes moyennes (dont l’UCM) à travers l’Europe.

- Le CETA risque de nuire à la santé des hommes et de l’environnement.

Pour lire la suite, cliquez ci-dessous.

 

Promouvoir l'e-santé avec les acteurs de terrain!

André du Bus interpelle ce matin le Ministre de la Santé sur la journée e-patient et le plan d'action e-Santé.
« La semaine du 18 au 22 avril dernier a été consacrée à la promotion de l'e-Santé à Bruxelles, avec en ouverture la «Journée e-Patient» le 18 avril 2016 », affirme André du Bus. « Au cours de cette journée, les hôpitaux bruxellois ont sensibilisé leurs patients et leur personnel au partage électronique des données de santé : « quel est l'intérêt de ce partage de données pour la santé et pour la qualité des soins ? Le partage des données est-il suffisamment sécurisé ? Que faut-il faire pour partager ses données ? Est-ce valable partout en Belgique ? »
Pour rappel, le projet e-santé apportera de nombreux bienfaits pour notre système de soins de santé: une simplification administrative, une meilleur continuité de soin, le développement d'un patient acteur, etc. La plateforme e-Health, quant à elle, a pour mission de promouvoir et de soutenir une prestation de services et un échange d'information mutuels électroniques entre tous les acteurs des soins de santé avec des garanties en ce qui concerne la sécurité de l'information, la protection de la vie privée du patient,...
Pour lire la suite, cliquez ci-dessous.

Santé : André du Bus interpelle!

Ce matin, André du Bus interroge le Ministre de la Santé sur :
(1) le renforcement de la première ligne de soins (c’est-à-dire des médecins généralistes) face à un afflux souvent trop important et injustifié de patients qui se rendent aux urgences alors que leur état ne le nécessite pas. La récente étude du centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) appuie ces propos et préconise d’héberger sur les sites hospitaliers, à côté des services d’urgence, des permanences de médecine générale, ouvertes 24h/24 et 7jours/7 ;
(2) le financement du service Tabacstop qui, suite à la 6e réforme de l’Etat, relève désormais de la compétence des entités fédérées (et non plus du fédéral) ;
(3) les investissements dans le secteur des hôpitaux, une compétence qui elle aussi est transférée à 100% vers les Régions et Communautés… mais dont les budgets ne le sont pas (encore) tous. Les entités fédérées estiment ainsi qu’il leur manque 230 millions pour assumer sans discontinuer les engagements du fédéral.

Double Diagnostic/Santé mentale : André du Bus interpelle cet après-midi au Parlement bruxellois

Les structures d’hébergement pour les patients au Double Diagnostic – patients qui présentent à la fois un trouble de santé mentale et un retard mental – manquent cruellement en Belgique, en particulier à Bruxelles où il n’existe aucune unité de traitement hospitalier pour ces personnes. « Ce qui force les familles à devoir se tourner vers la Flandre ou la Wallonie pour trouver une solution hospitalière aux situations de crise », explique André du Bus.

« Ce mardi 1er mars, le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) a présenté son rapport sur les enjeux du Double Diagnostic et a réaffirmé explicitement qu'une unité d’observation, diagnostic et traitement hospitalier spécialisée (avec un encadrement équivalent à la norme K) devrait notamment être créée à Bruxelles », poursuit le député.

La ministre fédérale de la Santé a libéré un budget de 4,5 millions € à répartir entre les provinces pour répondre aux besoins de ces personnes "Double Diagnostic". Un coéfficient de répartition spécifique a été appliqué pour Bruxelles afin de mieux doter notre Région. Mais ce montant n'est pas suffisant. André du Bus interroge cet après-midi les Ministres bruxellois de la Santé quant à leur implication et à leur participation à ce projet de création d’une structure pour les patients au Double Diagnostic à Bruxelles.

Débat sur le budget COCOM 2016 au Parlement bruxellois!

Cet après-midi, les députés bruxellois débattent du budget 2016 de la COCOM qui, suite à la 6e réforme de l’Etat, a vu ses compétences et son budget s’élargir. C’est André du Bus qui prend la parole pour le cdH.

« Depuis cette nouvelle législature, la Commission communautaire commune se retrouve à la tête d’un budget beaucoup plus conséquent et fait à nouveau l’objet d’attention particulière.

La sous-utilisation de 1,4% des crédits permet l’équilibre budgétaire. Le maintien d’un budget en équilibre est à saluer, dans un contexte pas toujours facile.

 

En matière de santé, le cdH a toujours plaidé pour une politique cohérente, intégrée et transversale. Ces lignes directrices doivent nous guider dans nos choix politiques et nous amener à décloisonner les différents domaines de la santé. L'opportunité nous en est fournie avec la 6ième réforme de l’Etat, qui confie à la COCOM de nouvelles compétences. Afin de s’y préparer trois coordinateurs doivent préparer la mise en place du futur OIP. Mon groupe politique restera vigilant quant à l’évolution de l’ensemble du travail préparatoire, mais aussi quant aux coordinations indispensables avec la Commission Communautaire française et avec le Parlement Wallon qui avance de manière déterminée. »

Pour lire la suite, cliquez sur le lien ci-dessous.

Double diagnostic : André du Bus interpelle Bruxelles

En Commission des Affaires sociales, le député bruxellois André du Bus interpelle ce mercredi matin le Collège réuni sur le "Double Diagnostic" et les moyens mis en oeuvre par les autorités publiques pour développer la prise en charge des patients souffrant à la fois d'un handicap mental et d'une maladie mentale avec troubles du comportement.

S'abonner à Santé