Nature

Débat ce matin sur la mise en place d’une zone régionale de basses émissions

« La qualité de l’air est devenue l’un des enjeux majeurs de cette législature », affirme Pierre Kompany, député cdH et membre de la commission Environnement. « L’impact sanitaire des polluants atmosphériques est très préoccupant. Responsable de nombreuses morts prématurées ou encore facteur de maladies respiratoires, surtout chez les plus jeunes, une mauvaise qualité de l’air constitue une vraie menace pour la santé de nos concitoyens. En conséquence, vu l’importance des enjeux, le Gouvernement bruxellois a réagi en adoptant à l’initiative de la ministre cdH de l’Environnement, Céline Fremault, les grands principes de la future zone régionale de basses émissions. »

« Ces grands principes ont donc été adoptés, mais il va, dès à présent, falloir avancer dans sa mise en œuvre concrète et trancher encore de nombreuses modalités opérationnelles », poursuit Pierre Kompany. « Et il est important d’effectuer ce travail en concertation avec les acteurs concernés. » 

Pour lire la suite, cliquez ci-dessous.

Survol de Bruxelles : face à l’inertie du fédéral, le gouvernement bruxellois saisit la justice !

Trois actions en cessation environnementales sont lancées :
- l’allongement de la nuit aérienne jusque 7h du matin (au lieu de 6h) ;
- la suppression de la route du Canal ;
- le resserrement du virage à gauche au décollage.
« Les mesures de bruit enregistrées par les sonomètres bruxellois montrent que les normes de bruit sont très souvent dépassées », détaille Benoît Cerexhe, dans Le Soir d’aujourd’hui.
« Le Gouvernement fédéral et les autorités aéroportuaires n’envisagent que le seul volet économique et les intérêts largement flamands, au mépris le plus total des habitants des quartiers très densément peuplés (et survolés) de Bruxelles », poursuite le député. « Il est donc tout naturel que nous fassions valoir le second volet de cette politique : celui – dans une approche équilibrée – de la santé, du sommeil et de la qualité de vie, dans l’intérêt général des Bruxelloises et des Bruxellois. »

Environnement: Pierre Kompany interpelle !

Ce matin, Pierre Kompany interpelle la Ministre de l’Environnement (1) sur l'adoption du Plan Nature et les mesures qu'il contient, et (2) sur le pacte énergétique fédéral.
« Il y a peu le Gouvernement bruxellois adoptait le Plan Nature. L’objectif ? Faire sortir la nature de ses réserves, la rendre disponible aux Bruxellois et améliorer ainsi leur cadre de vie », explique Pierre Kompany, député cdH et membre de la Commission « Environnement ». « Ce plan se compose de plusieurs volets dont la finalisation de la désignation de 3 zones Natura 2000 représentant 14% du territoire bruxellois. Une désignation qui répond à une exigence européenne de préserver et conserver la faune et la flore tout en intégrant les préoccupations socio-économiques locales. Sur base, de quels critères ces trois zones ont été délimitées ? Dans le cadre de quels objectifs ou stratégie de long terme ce plan s’inscrit-t-il ? Que représente, en termes de ressources humaines et financières, l’application de ce plan? », demande notamment le député.
Pierre Kompany questionne également la Ministre de l’Environnement sur le pacte énergétique fédéral.
Pour lire la suite, cliquez ci-dessous.

Propreté : installer davantage de cendriers urbains

Avec celle des chewing-gums, la prolifération des mégots de cigarette dans les lieux publics de grand passage constitue un des cauchemars des responsables de la Propreté publique.
Pierre Kompany – député cdH, membre de la commission Environnement – a donc interpellé la secrétaire d’Etat en charge de la Propreté sur ce sujet. «La déclaration de politique générale indique que le gouvernement veillera à augmenter le nombre de cendriers urbains. Dès lors, combien de cendriers urbains supplémentaires ont été installés depuis le début de la législature?», demande Pierre Kompany. Si la Secrétaire d’Etat n’a pas directement répondu à la question, elle a néanmoins annoncé un projet de cendriers enterrés dans la voirie, expérimenté par la Stib.
Pour lire la suite, cliquez ci-dessous.

Survol : la proposition de résolution adoptée à l’unanimité !

Le Parlement bruxellois, en commission environnement, ce mardi 1er décembre, vient de voter à l’unanimité la proposition de résolution « relative aux solutions structurelles à apporter au problème des nuisances liées au survol aérien en Région de Bruxelles-Capitale ».

Inspiré par la communication commune des associations de riverains et par la volonté de tenter de concilier enjeux environnementaux, de santé et économiques, ce texte, initié par Caroline Persoons (DéFI),cosigné par Marc-Jean Ghyssels (PS), Benoît Cerexhe (cdH), Jef Van Damme (sp.a), Arnaud Pinxteren (Ecolo), Annemie Maes (Groen) et approuvé par l’Open-VLD et le CD&V, demande entre autres l’interdiction des vols de 22 à 7 h du matin.

Le cdH demande la suppression des vols de nuit.

Débat sur le climat ce matin au Parlement bruxellois!

C’est Pierre Kompany qui prendra la parole au nom du cdH dans le débat sur les enjeux liés au changement climatique en séance plénière. Le député rappelle : « Le cdH veut faire de Bruxelles une Région pionnière en matière de lutte contre le changement climatique et l’ambition du cdH est de réaliser, et même dépasser, le programme de l’Union européenne en la matière, à savoir une réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre, une augmentation des énergies renouvelables de 20 % et réduction de 20 % de la consommation d’énergie d’ici 2020. » « Mon parti porte des revendications fortes en la matière. Le cdH a en effet comme objectif d’atteindre au moins 30 % de réduction en 2020 et 80 % pour 2050 », souligne Pierre Kompany. Pour lire l'intervention complète de Pierre Kompany, cliquez sur le lien ci-dessous.

Le Plan Galant : acte d'hostilité à l'égard de Bruxelles

Benoît Cerexhe est scandalisé par ce que révèle l'Echo ce matin : "Jacqueline Galant, la ministre MR fédérale de la Mobilité, a donné ses instructions à Belgocontrol pour renvoyer sur Bruxelles et sa route du Canal les avions qui aujourd'hui empruntent la route du Ring." 

"J'interpelle ce pm, en question d'actualité, le gouvernement bruxellois sur cette décision, ses conséquences, et surtout les suites politiques et judiciaires à donner à ce qui apparaît, si c'est vérifié, comme un acte d'hostilité à l'égard de Bruxelles et des Bruxelloises et Bruxellois, de même qu'un parfait aplatissement du MR et de sa ministre Galant face aux intérêts de la Flandre et des riverains du Noordrand."
"Je suis en colère."

 

Survol de Bruxelles : première "dépantalonnade" du MR

Benoît Cerexhe, chef du groupe cdH au Parlement bruxellois, a lu ce matin avec consternation et désolation les projets du formateur francophone en matière de survol aérien au départ à l’arrivée de l’aéroport de Bruxelles-National. Le « Plan Michel », qui consisterait selon La Libre Belgique de ce matin à en revenir purement et simplement à la situation d’avant le 6 février 2014, sans autre contrepartie que la promesse d’une nouvelle négociation à moyen terme d’un nouveau schéma d’utilisation des pistes et des routes tant au décollage qu’à l’atterrissage, s’apparente, pour Benoît Cerexhe, à une première et très symbolique renonciation des négociateurs francophones face à la Flandre.

« Un plan de gestion pour que la Forêt de Soignes soit candidate à l’UNESCO »

Inscrire la Forêt de Soignes au Patrimoine mondial de l’UNESCO, un combat que mène le Député cdH bruxellois André du BUS depuis plus de 4 ans. Mais le dossier de candidature de la Forêt de Soignes et de sa hêtraie cathédrale à l’UNESCO doit comprendre un plan de gestion. Or, à ce stade, aucun projet de plan n’est élaboré. André du BUS – auteur d’une résolution visant le classement de la forêt adoptée au Parlement bruxellois en 2010 – dénonce la lenteur et le manque de volonté politique.

« Aujourd’hui, la gestion de la Forêt de Soignes suit le plan approuvé par le Gouvernement le 30 avril 2003. Or, un nouveau plan de gestion est attendu depuis plus de 2 ans – en application de l’ordonnance du 1er mars 2012 », explique André du BUS.

4G à Bruxelles : le CDH dit oui, mais demande une solution pour faire participer les opérateurs aux finances publiques

Extrait de l'intervention de Benoît dans le débat sur l'arrivée de la 4G à Bruxelles ; " La proposition d’ordonnance que nous allons voter aujourd’hui montre le soutien apporté par la Région aux nouvelles technologies et, ce faisant, aux opérateurs qui les développent et implantent. Pourtant, force est de constater que ces derniers ne jouent pas le jeu de la coopération avec les organes publiques qui les aident. En effet, plusieurs opérateurs persistent dans leur refus de s’acquitter du payement de taxes communales portant sur les antennes émettant des ondes électromagnétiques. A Bruxelles, 16 communes ont adopté des règlements-taxes relatifs aux pylônes et relais situés sur des stations de base pour téléphonie mobile. Des taxes qu’elles n’ont encore jamais perçues - les opérateurs les ayant toujours contestées  -  et qui représentent des manques accumulés colossaux pour certaines d’entres elles. Vu de la diversité des règlements-taxes communaux adoptés en la matière et le degré de technicité des arguments retenus par la Cour d’appel, il n’est pas dit que ce cas précis fasse jurisprudence de façon systématique. En effet, la légalité de la taxe n’a été mise en cause en tant que telle. Tant le Conseil d’état que la Cour constitutionnelle et celle des communautés européennes ont, par le passé, estimé que les communes, conformément à l’autonomie fiscale qui leur est garantie par la Constitution, disposent du droit de percevoir des taxes sur certaines infrastructures de télécommunication. Le principe de la taxabilité des infrastructures de mobilophonie n’est donc pas remis en cause. C’est pourquoi je me permets de réitérer ma demande de voir cette main tendue par la Région vers les opérateurs en matière de norme se doubler rapidement d’une solution viable à la question de la juste contribution de ces mêmes opérateurs aux finances publiques."

S'abonner à Nature