Culture

Carte blanche : pourquoi il ne faut pas régionaliser la culture!

De nombreuses voix s'élèvent pour réclamer une régionalisation de matières aujourd'hui communautaires comme la culture. Ces revendications sont mues par toutes sortes de raisons, des plus idéologiques, identitaires ou nationalistes aux plus pragmatiques. Certains y voient même l'occasion d'un apport en testostérone. Aux arguments que l'on entend pour repousser cette évolution, à mon sens néfaste pour les francophones, je souhaite en avancer de nouveaux, liés à la nature même de nos institutions et à la place de la culture dans notre société. En effet, par définition, la Région s'ancre dans un territoire, qu'il s'agit de valoriser, comme un champ qu'on laboure pour en récolter du blé. La finalité est alors principalement d'ordre économique, et l’attractivité du territoire devient un adjuvant. La culture régionalisée serait ainsi amenée à s'inscrire dans un environnement largement dominé par cette approche-là. Avec, certes, des éléments positifs pour le développement : la connection de la culture avec les outils économiques serait plus étroite ce qui peut favoriser l'essor d’entreprises culturelles et créatives, et renforcer le rayonnement et l'attractivité d'un territoire. L'ancrage territorial peut également avoir du bon en termes de proximité et de diversité -même s'il n'en a pas le monopole: la "territorialisation" de la culture la rapproche en effet des citoyens et favorise la prise en compte de leurs besoins culturels. C'est une politique de la demande.

« Le cdH veut faire de Bruxelles une capitale numérique » (La Libre)

Après la révolution écologique, il y a trente ans, le cdH veut saisir la révolution numérique au bond et faire de Bruxelles sa capitale d’ici dix ans. Il avance 45 propositions pour y parvenir, ont affirmé jeudi le député cdH Hamza Fassi Fihri, cheville ouvrière de ce programme des démocrates humanistes, et leur chef de file à Bruxelles Joëlle Milquet.

Selon eux, leur parti est bien seul à prendre les devants en la matière, alors que les enjeux économiques et sociaux qui y sont liés sont énormes. Postulat de base du cdH: comme au temps de l'invention de l'écriture et de l'imprimerie, nous vivons avec internet un changement de civilisation. Il importe donc d'outiller les populations pour intégrer ces nouvelles technologies dans l'éducation, la culture, la citoyenneté, la recherche, les télécoms, la mobilité, la santé publique...

Le cdH propose notamment de former une grande coalition pour le numérique en commençant par la mise sur pied d'états-généraux regroupant les acteurs de cette "coalition": les écoles, les partenaires sociaux, les universités, les industries, le monde culturel, les medias, les opérateurs, etc.

Régionaliser la culture? Non, la territorialiser!

C'est le sujet du livre du Député cdH Hama Fassi-Fihri. Un livre tout juste paru aux éditions Cepess, intitulé « Bruxelles, Métropole culturelle ».

En Belgique, Culture et Territoire ont été artificiellement séparés, ce qui a empêché Bruxelles de profiter pleinement de ses nombreux atouts. Par ce livre, Hamza Fassi-Fihri a voulu réparer cette erreur et trouver une troisième voie dans le débat lancinant entre «régionalisation» et «communautarisation» de la culture.

« Ce dialogue nouveau entre Culture et Territoire est la base de ma vision pour Bruxelles: une Ville-Région, concept hybride à l’identité improbable, assise sur un potentiel extraordinaire de dynamisme, de créativité, de vivacité, de croissance et de prospérité, pour peu qu’on la libère de ses complexes et qu’on rallume la fierté et l’envie de ses habitants. C’est possible par la culture », avance le Député, par ailleurs Président du Parlement francophone bruxellois.

Vers un vrai statut pour les artistes !

« Les artistes bruxellois rencontrent aujourd’hui de nombreuses difficultés sur le marché de l’emploi. Face à un marché contracté qui souffre au même titre que tous les autres secteurs – voire encore davantage – de la crise économique, les artistes en recherche d’emploi se trouvent souvent seuls et démunis. Et les outils mis à la disposition des autres demandeurs d’emploi se révèlent inadaptés.

CFC-Editions, un palmarès impressionnant

CFC-Editions est une association dont l’objectif consiste à mener une politique d’édition, de diffusion, de promotion du livre dans le but de valoriser le patrimoine artistique et littéraire et de promouvoir la culture francophone en Région bruxelloise.

L’accord de majorité appuie ce principe et plus particulièrement prévoit de déployer un effort particulier pour l’édition de nouveaux auteurs bruxellois.

Pour un pilotage territorial coordonné de la culture à Bruxelles

Hamza Fassi-Fihri, député cdH et Echevin de la Culture et de l’Emploi à la Ville de Bruxelles, a prôné ce matin, lors de la Commission Culture au Parlement francophone bruxellois, un véritable pilotage coordonné des politiques culturelles à Bruxelles et une meilleure coordination entre les acteurs concernés. Comment ? Par la mise en place d’une Plateforme souple de réflexion et de concertation réunissant l’ensemble des pouvoirs publics compétents pour les politiques culturelles sur le territoire bruxellois, ainsi que le monde culturel et artistique.

Rénovons le Conservatoire royal de Bruxelles

Depuis plusieurs mois, André du BUS attire l’attention des Ministres compétents sur l’état de délabrement et d’insalubrité du Conservatoire royal de Bruxelles et sur la nécessité de rendre à cet établissement ses lettres de noblesse. Il a interrogé le Ministre des Bâtiments scolaires afin de connaître l’état d’avancement de la concertation avec le fédéral au sujet de la rénovation du Conservatoire royal de Bruxelles.

S'abonner à Culture