Dans les pas de «Notre-Dame de la gare du Nord»

Depuis 3 ans, Meriem prépare presque quotidiennement le repas pour près de 500 migrants et sans-abri. Un travail de Sisyphe, exercé bénévolement et dans l’humilité.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.