Un plan de convergence pour améliorer le fonctionnement de la Région de Bruxelles-Capitale

Entre le statu quo frileux et inefficace de la gouvernance bruxelloise actuelle et la révolution institutionnelle demandée par les Flamands (dont le SPA), impraticable pour les francophones (principalement en raison de la représentation obligatoire et du système de co-décision à Bruxelles), il existe une 3e voie, ambitieuse, innovante pragmatique et faisable qui ne demande pas de grands bouleversements institutionnels mais qui peut tout changer dans les faits et l’efficacité. Un plan qui se décline en 3 axes :

1. Une seule stratégie globale ambitieuse pour Bruxelles

Bruxelles manque d’une grande ambition collective. Au-delà des divers plans techniques actuelset des stratégies discordantes des multiples opérateurs publics, il faut une feuille de route collective, un contrat d’avenir ambitieux pour toutes les institutions publiques ayant des compétences à Bruxelles, pour les acteurs de la société civile et économique et surtout pour les Bruxellois. Il faut un projet collectif audacieux pour les 10 prochaines années, un projet qui veut faire de Bruxelles la métropole humaine et dynamique du futur.

Cecontrat implique des engagements clairs, précis, de tous les pouvoirs publics à l’égard des habitants sur la base d’une stratégie de déploiement avec des objectifs chiffrés, transparents, évalués. Il ne peut réussir qu’avec l’implication et la responsabilisation de tous les acteurs (citoyens, entreprises, écoles, pouvoirs publics, syndicats, policiers, médecins, chercheurs, artistes, travailleurs, indépendants).

2.   Une méthodedegouvernancenouvelle: la gouvernance de la convergence

Il faut opposer au morcellement, à la fragmentation et à l’éclatement des pôles décisionnels dans Bruxelles, une gouvernance de la convergence.

Pour y arriver, il est nécessaire qu’un « comité de convergence des politiques bruxelloises », composé de l’ensemble des niveaux de pouvoirs actifs à Bruxelles (le Fédéral, les deux Communautés, une représentation des 19 communes et des outils parapublics et communaux) puisse se mettre en place, sous la Présidence de la Région Bruxelloise.

Le but est de jeter les bases, idéalement avant les communales, d’une vraie stratégie unique visionnaire dont les objectifs seront élaborés et partagés par l’ensemble des niveaux de pouvoirs et pouvoirs publics basés à Bruxelles. La première mission de ce comité de convergence sera d’inscrire des objectifs chiffrés et des grandes lignes de choix politiques que chacun applique de manière autonome dans le cadre de ses compétences.

Autrement dit, il s’agit decréerunealliancepubliqueautouretpourlacapitale, créerunedynamiquecollectiveauservicede lacapitale et de ses habitantsen fixant notamment des objectifs de déploiement ambitieux – en termes d’emplois, de mobilité, de nombredeplacesd’accueil dans les crèches,d’offresportive,de places dans les écoles,… –  pour les 10 prochainesannées.

Pour fédérer les énergies et mutaliser les coûts et certains budgets, il serait opportun de conclure un grand accord de coopération bruxellois, ce qui n’a jamais été fait.

3.   Une gouvernance de l ’optimalisation via la simplification des structures publiques et le renforcement des partenariats

Il est nécessaire d’optimaliser, de faire mieux avec moins, de renforcer l’efficacité des politiques en réduisant, simplifiant, fusionnant ou en faisant coopérer les structures.

Pour cela, nous devons simplifier la gouvernance bruxelloise en faisant une triple réforme qui comprend

(1) la réduction  du  nombre des mandataires publics (30% de mandataires en moins dans les communes et 50 parlementaires au Parlement bruxellois)

(2) la fusion ou la suppression des structures publiques, administratives et parapubliques faisant doubles emplois

(3) le déploiement de partenariats en vue de renforcer l’efficacité et les économies d’échelle entre communes, communes et régions, secteur privé etpublic (exemples : faire des marchés publics conjoints entre communes, avoir des centrales d’achats en commun, favoriser des infrastructures communes comme les déchetteries, centres sportifs, culturels,…).

 

Tags: 

Commentaires

Ajouter un commentaire