Un incitant fiscal pour les véhicules propres

Bien qu’il serait souhaitable de voir moins de voitures achetées, autant que celles qui constituent le parc automobile soient moins polluantes...  L’accord institutionnel de 2011 a sonné le glas des dernières primes fédérales destinées à réduire les émissions de gaz à effet de serre générées par les voitures particulières. Ces mesures avaient connu un franc succès et contribué à fortement réduire les émissions de C02 des voitures nouvellement immatriculées.

Il appartient désormais entièrement aux Régions d’aiguiller leurs citoyens vers un comportement responsable et les incitants fiscaux sont un élément clé de cette politique climatique. A l’heure actuelle, le particulier bruxellois n’est plus incité à opter pour un véhicule propre.

Pour Hervé DOYEN, la Région bruxelloise aurait dû mieux anticiper la reprise de cette mesure en élaborant un cadre réglementaire propre, par exemple via une réforme des TMC et TC qui valoriserait davantage les véhicules à haute performance environnementale, ou encore en favorisant la voiture électrique. Le Député-Bourgmestre restera attentif à ce que le Gouvernement mette dès lors les bouchées doubles pour établir ces dispositifs qui permettront d’intégrer des critères de mobilité durable.

Tags: 

Commentaires

Ajouter un commentaire