Un enseignement de qualité pour tous les élèves, la priorité du cdH à Bruxelles

Plus de 230.000 enfants prennent chaque jour le chemin de l’école à Bruxelles. Avec l’évolution démographique, ils seront encore plus nombreux demain : d’ici 2020, la population scolaire va augmenter de 10 % dans le maternel, 15 % dans le primaire et 11 % dans le secondaire. Pour le cdH, l’urgence est donc plus que jamais de créer des nouvelles places et de modifier le décret inscriptions. La volonté des Humanistes est d’aider et soutenir les élèves, les parents et les enfants.

 « En octobre 2010, pour garantir un accès à l’école à tous les élèves, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé d’investir massivement dans la rénovation et la construction de bâtiments scolaires »,  explique Julie de Groote, Cheffe de Groupe à la Fédération Wallonie-Bruxelles. « 15.700 places ont été créées ou programmées  pour la Région Bruxelloise. »

« Dans un second temps, en décembre 2013, le Gouvernement a dégagé des moyens supplémentaires pour la création de 15.200 places, dont 9.150 à Bruxelles », poursuit la Députée. « L’effort doit toutefois impérativement se poursuivre dès la mise en place du prochain Gouvernement. Au cdH, nous proposons donc de créer les 11.000 places encore nécessaires pour atteindre l’objectif de 50.000 places scolaires d’ici à 2020. »

Les Humanistes plaident également pour la création de places via la reconversion d’immeubles et de quartiers.  « En accord avec les acteurs de l’enseignement et en conformité avec les normes prévues pour les infrastructures scolaires, nous voulons par exemple étudier la faisabilité d’une implantation d’écoles dans de nouveaux quartiers. Nous pourrions également envisager la reconversion d’immeubles inoccupés  tels que des bureaux ou l’implantation d’écoles sur les sites des prisons de Forest et de Saint-Gilles après leur désaffectation », précise Julie de Groote.

« L’école est un projet, pas une adresse »

En 2013, en Fédération Wallonie-Bruxelles, 96,47 % des élèves ont eu accès à l’école de leur première préférence, ils étaient 87,59 % en Région bruxelloise. « L’école est un projet, pas une adresse », martèle Julie de Groote. « C’est pourquoi le cdH veut modifier le décret inscriptions en valorisant la dimension pédagogique. »

« Mieux que quiconque, les parents connaissent le climat d’école susceptible de répondre au mieux au profil de leur enfant », insiste la Députée. « Il faut donc renforcer le coefficient accordé au choix exprimé par les parents et ainsi, rétablir l’équilibre entre le critère pédagogique et le critère de proximité. »

Découvrez notre dossier "Enseignement" dans le Terracotta 33, le magazine du cdH à Bruxelles.

Tags: 

Commentaires

Ajouter un commentaire