Tourisme : promouvoir Bruxelles par l’événementiel sportif

Le « city marketing » se développe dans toute l’Europe et met les capitales en compétition. La plupart d’entre elles déploient ainsi des efforts considérables pour accueillir des compétitions sportives de premier plan, conscientes que de tels événements attirent des spectateurs qui assistent à la compétition et consomment des services locaux d’hôtellerie, de restauration,… et qui, surtout, offrent à la ville-hôte une vitrine exceptionnelle en termes de retombées médiatiques et audiovisuelles.

« Ce n’est pas pour rien que tant de villes sont candidates à l’accueil ou au départ d’une étape du Tour de France », explique Bertin Mampaka. « Ce n’est pas un hasard non plus si la Région bruxelloise a introduit sa candidature pour accueillir plusieurs matches du Futur Championnat d’Europe de football.»

« Le sport et l’organisation d’événements sportifs d’envergure sont aujourd’hui des outils de promotion et de marketing fondamentaux pour une ville ou une Région », poursuit le sénateur et député  bruxellois. « Ils assoient le nom de la ville organisatrice et y associent une dimension supplémentaire de dynamisme. »

A l’heure actuelle, la Région bruxelloise accueille encore l’une des plus importantes manifestations d’athlétisme au monde, retransmise dans le monde entier : le Mémorial Van Damme.  « C’est le second événement sportif organisé dans notre pays le plus couvert au monde après le Grand Prix de F1 de Spa-Francorchamps et nous savons que d’autres villes étrangères sont prêtes à sauter sur l’occasion si demain nous devions signifier aux organisateurs du Van Damme que Bruxelles ne peut plus les accueillir », souligne encore Bertin Mampaka.

Outre le maintien du Mémorial Van Damme à Bruxelles, le député plaide pour la venue d’autres événements d’ampleur mondiale : « La Région bruxelloise devrait faire des efforts pour accueillir un Grand Prix de Formula E, réunissant des pilotes roulant sur des voitures électriques. Elle pourrait également se battre pour récupérer le Jumping international, qui rassemblait 560 millions de téléspectateurs et qui a quitté Bruxelles il y a quelques années. » Mais cela peut se faire dans de nombreux sports : le tennis féminin accueilli jadis au Primerose, le cross de Bruxelles, le judo,…

En conclusion, Bertin Mampaka défend l’utilisation du marketing sportif, dans la promotion de la Région bruxelloise, à l’heure où l’image de cette dernière a largement besoin d’être promue, redynamisée et renouvelée suite aux retombées négatives des attentats du 22 mars sur notre attractivité. Il n’a de cesse d’interpeller en ce sens le Ministre-Président et les autorités de la Ville de Bruxelles.

Tags: 

Commentaires

Ajouter un commentaire