Soldes : Benoît Cerexhe propose d’amender la loi pour favoriser le commerce et les commerçants indépendants

Le chef de groupe CDH au Parlement bruxellois, Benoît CEREXHE, propose de légèrement revoir la législation qui fixe la date d’entrée des soldes en Belgique, afin de permettre aux commerçants de mieux profiter de la première journée d’ouverture des soldes d’été comme d’hiver.

Les soldes constituent une période extrêmement importante pour l’équilibre économique de très nombreux commerces. Cette année plus encore que les autres, au vu des difficultés que rencontrent de nombreux ménages mais aussi par la faute d’un climat pourri qui a remisé au placard les envies d’achat de très nombreux clients potentiels.

Pour Benoît CEREXHE, « dans ce contexte, le fait que la première journée des soldes d’été cette année soit tombée un lundi n’est sans doute pas la meilleure des manières de favoriser le commerce et d’aider les commerçants. »  C’est pourquoi le chef du groupe CDH au Parlement bruxellois propose d’anticiper la date officielle d’ouverture des soldes au samedi qui précède, lorsque cette date officielle tombe en début de semaine.

« Cette anticipation au samedi a pour objectif de non seulement drainer un maximum de personnes dans les commerces et noyaux commerçants à l’entame de cette période; elle permet aussi d’éviter, comme ce fut le cas cette année, de mobiliser davantage de pouvoir d’achat en se prémunissant du fait qu’une partie non négligeable de clients potentiels sont déjà sur leurs lieux de vacances lorsque tombe le 1er samedi de la période de soldes », estime Benoît CEREXHE.

Par ailleurs, Benoît CEREXHE soutient pleinement le Gouvernement fédéral dans sa volonté de ne pas suivre l’ordonnance de la Cour européenne de Justice qui juge non conforme la législation belge qui interdit la vente à perte à des moments autres que ceux des périodes de soldes réglementées.

« Notre objectif doit être de protéger le commerçant indépendant qui n’a pas le soutien dans sa politique de prix des grands groupes ni des grandes enseignes », estime le chef du groupe CDH au Parlement bruxellois. Notre volonté doit être de non seulement garantir, mais aussi de stimuler et développer une réelle diversité commerciale dans la ville, laquelle ne peut passer par les stratégies d’homogénéisation de l’offre, décidée à l’étranger dans les bureaux de grandes enseignes internationales qui ont les moyens, dans leur politique légitime d’expansion, de casser les prix et de vendre à perte pour étouffer les concurrences ».

Tags: 

Commentaires

Ajouter un commentaire