Le cdH demande de pouvoir entendre le président du Samusocial Michel Degueldre immédiatement

Le groupe cdH au Parlement bruxellois dénonce avec la plus forte véhémence les tentatives d’intimidation et de pression imaginées par la Présidence du Samusocial à l’encontre de celles et ceux qui cherchent à comprendre les dysfonctionnements au sein de l’asbl.

Le groupe cdH au Parlement bruxellois demande que le Président démissionnaire de l’asbl, M. Michel Degueldre, soit convoqué dans les plus brefs délais – et rappelé de vacances s’il échet – pour déterminer le plus rapidement possible, après l’avoir entendu, les suites judiciaires qu’il y a lieu ou non de donner à ces manœuvres que le cdH bruxellois qualifie de « dictatoriales, voire de caractère mafieux ».

« Les sentiments de toute-puissance et d’impunité dans lesquels se complaisaient les responsables du Samusocial ne peuvent en aucun cas constituer une excuse à cette pratique qui foule aux pieds les principes démocratiques les plus fondamentaux », accuse le groupe cdH au Parlement bruxellois. Pour le cdH, la Commission d’Enquête devra aussi faire la clarté et la transparence sur les suites données par le personnel du Samusocial à cette injonction du Président du CA.

 

Tags: 

Commentaires

Ajouter un commentaire