Grève des taxis : : le cdH demande l organisation d un nouveau round de négociations, sous l’égide du Ministre-Président et du Ministre de la Mobilité

Le groupe cdH au Parlement bruxellois regrette vivement l’action entreprise ce mardi par les taximen qui a paralysé Bruxelles et les axes routiers qui y mènent. Les élus humanistes dénoncent les très nombreux désagréments causés par cette action tant aux citoyens et usagers de la ville qu’à son tissu économique et à l’image de Bruxelles en Belgique et à l’international.

Les parlementaires cdH rappellent au secteur des taxis bruxellois que ce n’est pas en prenant les Bruxelloises, les Bruxellois, les navetteurs et les étrangers en otages que des solutions constructives peuvent être apportées à un dossier particulièrement difficile, qui mérite une attention réfléchie et soutenue des acteurs politiques et économiques bruxellois ainsi que de tous les professionnels du secteur.

Pour le cdH, « les solutions se trouveront autour d’une table de négociations, pas sur le macadam au milieu de pneus brûlés ou dans le brouhaha des klaxons hurlants ».

Car à tout problème des solutions peuvent être dégagées. C’est pourquoi le groupe cdH au Parlement bruxellois demande qu’un nouveau round de discussions et de négociations, dans le calme et la sérénité, soit entrepris entre les autorités régionales et les acteurs de ce secteur en pleine mutation, sous l’égide du Ministre-Président Rudi Vervoort et du Ministre de la Mobilité Pascal Smet.

Ce nouveau round de négociations doit pouvoir être l’occasion de notamment remettre sur le métier la délicate question des modes d’indemnisation des détenteurs de licences actuels. Pour le cdH, la réponse à ce problème ne passera pas par la seule phase de phasing-out : des moyens budgétaires devront, le cas échéant, être trouvés pour compenser les pertes financières des détenteurs actuels de licence. De même, le gouvernement a pour devoir d’accompagner, professionnellement et humainement, toutes celles et tous ceux qui s’inscriront progressivement dans le nouveau système : formations, aides à la création d’entreprises coopératives pour les nouveaux chauffeurs désirant travailler en société ou comme salariés, accompagnement des propriétaires d’écuries de taxis qui voudront proposer de nouveaux services de mobilité ou diversifier leur offre,…

Enfin, le groupe cdH au Parlement bruxellois, favorable au maintien des systèmes différenciés entre Taxis et Limousines, propose que le gouvernement planche sans tarder sur la question de la tarification du service et, dans un contexte de réforme win-win pour les taximen comme pour leurs utilisateurs, de l’élargissement des formules tarifaires (abonnements, partage du prix d’une course entre plusieurs voyageurs, modulation des tarifs en fonction de critères divers et des services prestés,…).

Pour le cdH, ces mesures visent à proposer de nouveaux modes de consommation de mobilité à Bruxelles, de même qu’à concrètement influer sur une demande que l’on souhaite en forte croissance, ce qui permettra d’augmenter sensiblement le chiffre d’affaires de tout le secteur.

Les élus humanistes demandent donc que les professionnels du transport rémunéré de personnes et les autorités régionales se remettent autour de la table, sous l’égide du Ministre-Président et de son Ministre de la Mobilité.

Tags: 

Commentaires

Ajouter un commentaire