Eurostadion: «L’Euro 2020 utilisé comme alibi pour imposer à la hussarde un projet de stade boiteux!», dénonce le député cdH Bertin MAMPAKA

La presse nous informe ce matin que, quelle que soit l’issue dans le dossier de construction – ou non – du Stade national sur le Parking C de Grimbergen, l’UEFA aurait conditionné l’organisation d’un ou de plusieurs matches de l’Euro 2020 au fait que le futur Stade national soit érigé sur le territoire même de la Ville de Bruxelles (et non, sur un terrain dont la Ville de Bruxelles serait propriétaire).

Pour Bertin MAMPAKA, député bruxellois cdH et conseiller communal à la Ville de Bruxelles, cette information, si elle s’avère exacte, est «particulièrement grave » et cacherait, le cas échéant, « une erreur manifeste » de la part des autorités locales en général, du Premier Echevin en charge des Sports Alain Courtois en particulier « qui auraient utilisé l’Euro 2020 comme un simple alibi pour imposer à la hussarde un projet aux fondements apparus dès les premiers jours comme instables et dont on s’aperçoit aujourd’hui que les pièces maîtresses nécessaires à la construction de ce stade sont toutes défaillantes : 1. la concertation avec la Flandre et la commune de Grimbergen, 2. l’accord définitif d’un club résident, et 3. les assurances fermes de l’UEFA quant à l’organisation de plusieurs matches dans le futur stade lors de l’Euro 2020 ».

Bertin MAMPAKA, ancien échevin des Sports de la Ville de Bruxelles, a toujours regretté que l’option « démolition/reconstruction du Stade Roi Baudouin » ait été rejetéesans autre forme de procès par les défenseurs du projet « Eurostadion ».

Pour l’ancien Echevin des Sports cdH, cette option – moins grandiloquente certes mais surtout nettement moins coûteuse pour le contribuable bruxellois – aurait non seulement permis d’accueillir des rencontres internationales à Bruxelles, mais aurait aussi garanti la survie d’un des plus importants meeting d’athlétisme au monde, le « Mémorial Van Damme ». Bertin MAMPAKA rappelle que des frais importants ont d’ores et déjà été engagés par la Ville pour financer les études préalables au projet, que le terrain sur lequel l’Eurostadion devait être construit a été cédé pour un euro symbolique au promoteur immobilier en charge de sa construction, qu’une rente de près de 5 millions d’euros sera versée par la Ville au promoteur durant une période de 30 ans, et que la Ville s’est contractuellement engagée à racheter les infrastructures à l’issue de l’emphytéose.

Par ailleurs, Bertin MAMPAKA interrogera la Collège de la Ville de Bruxelles sur ces informations mais aussi sur les dédommagements éventuelsque le promoteur immobilier serait en droit ou non d’exiger de la Ville de Bruxelles s’il apparaît que l’organisation de l’Euro 2020 ne peut s’organiser dans l’enceinte d’un stade construit sur le Parking C.

Tags: 

Commentaires

Ajouter un commentaire