Enfants porteurs d’un handicap : promouvoir les pratiques inclusives dans l’enseignement ordinaire

L’école a pour mission de permettre à tous les enfants, sans exception, de développer leurs potentialités et leurs talents. Ceci vaut également pour les enfants souffrant d’un handicap dont le nombre, à l’instar de la population bruxelloise, est en constante augmentation.

Comment promouvoir de manière sensible les pratiques d’inclusion et garantir à chaque enfant un accueil et une éducation de qualité dans un environnement proche de son milieu de vie ? Comment anticiper et promouvoir les besoins en personnel qualifié ? Quelles sont les possibilités de créer des « écoles intégrantes » en collaboration avec la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) ? Face à l’évolution démographie, les briques seules ne suffisent pas. Les questions de projet pédagogique et de projet de société s’imposent, en effet, avec tout autant d’acuité, pour donner à l’ « Inclusion » tout son sens.

S’appuyant sur le projet de Décret Inclusion, qui précise que des services pourraient mettre en place « des conditions permettant à l’enfant d’avoir une place au sein d’une collectivité - classe, milieu d’accueil, troupe scoute, lieu de loisirs - et ainsi permettre à chaque enfant d’être accueilli dans une structure ordinaire s’il le souhaite », Joël Riguelle, Chef du groupe cdH au Parlement francophone bruxellois, a interpellé la Ministre en charge de la Politique d’Aide aux Personnes handicapées afin de savoir ce qui avait été fait pour dynamiser l’accueil au sein des crèches et de l’enseignement, en créant, par exemple, « des projets pédagogiques performants, qui incluent la présence d’un pourcentage d’enfants porteurs de handicaps dans l’enseignement ordinaire ».

Parmi les mesures avancées par la Ministre, l’on peut citer différentes études et enquêtes en cours destinées à mieux cerner les besoins en la matière et le degré de satisfaction de l’offre existante, un accord de coopération entre la FWB et la Cocof pour offrir un accompagnement individualisé et des formations aux enseignants par un service extérieur, ou une subvention pour un nouveau projet d’accompagnement intensif aux adolescents de grande dépendance en vue d’une réintégration scolaire. Des circulaires établissant les modalités à mettre en œuvre pour concrétiser l’inclusion des élèves en situation de handicap dans l’enseignement ordinaire ont également été envoyées aux pouvoirs organisateurs et aux établissements scolaires. Enfin, la Ministre s’est dite attentive à veiller à l’augmentation de ces services et à leur bonne promotion.

Joël Riguelle a clôturé son intervention en suggérant une piste supplémentaire pour faire face au boom démographique : les prochaines écoles communales fondamentales à construire à Bruxelles pourraient inclure 10% d’enfants porteurs de handicap. Aux pouvoirs locaux d’exploiter toutes les opportunités afin de ne pas rater ce virage.

Tags: 

Commentaires

Ajouter un commentaire