Développer le réseau de bornes électriques à Bruxelles et inclure leur (pré-)installation dans tout chantier de voirie

Il faut bien le constater : le marché de la voiture électrique peine à se développer à Bruxelles. Or, le développement d’un parc automobile électrique, qui viendrait remplacer progressivement les parcs automobiles classiques à motorisation Essence ou Diesel, permettrait de réduire substantiellement la quantité de gaz et de particules émises en Région bruxelloise, ce qui serait tout bénéfique à la fois pour la Santé des Bruxellois (moins de gaz et particules nocives, moins de bruits) que pour la Nature et l’Environnement de notre Région.

Pour Benoît Cerexhe, chef du groupe cdH au Parlement bruxellois, l’utilisation de voitures à motorisation alternative reste beaucoup trop marginale à Bruxelles. En 2012, seuls 147 véhicules électriques et 681 véhicules à moteur hybride furent mis en circulation.

« Il faut s’interroger sur la frilosité des acheteurs pour ce type de véhicule et mettre en œuvre des politiques qui permettent de dépasser ce peu de manifestation d’intérêt pour les véhicules électriques », demande le cdH bruxellois . « Est-ce le manque d’infrastructures de recharge qui freine ces derniers, ou d’autres facteurs tels que le coût, la trop grande nouveauté du système, la peur d’une obsolescence prématurée ? » se demandent les députés cdH Benoît Cerexhe et Mahinur Ozdemir. Pourtant, au vu des impératifs environnementaux et climatiques auxquels nous devons collectivement faire face, et aussi pour répondre à la demande des constructeurs automobiles, il est nécessaire que notre Région permette à nos concitoyens de donner une chance à cette technologie. Outre la mise à l’étude de la création d’un levier fiscal favorable au développement de l’automobile électrique dans notre capitale, Benoît Cerexhe et Mahinur Ozdemir plaident pour que soient mises en œuvre des mesures concrètes en matière d’aménagement de notre territoire.

Le cdH bruxellois propose de voir intégrée, de manière systématique, l’installation, sinon de bornes, au moins de câblages électriques capables à terme d’accueillir des bornes à chaque endroit clé où des travaux de réaménagement de voirie seront menés. « Une action systématique visant à placer, lors de chaque chantier de voirie et/ou lors de la création de nouveaux emplacements Villo ou de voitures partagées, des bornes de rechargement permettra de doter, dans des délais raisonnables, l'ensemble du réseau routier bruxellois et les quartiers, des infrastructures de rechargement nécessaires », estime encore le cdH bruxellois.

Tags: 

Commentaires

Ajouter un commentaire