Congo : une commission d'enquête internationale sur les massacres au Kasaï!

Pour le cdH, le gouvernement congolais doit exécuter sans délai l’accord conclu avec le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement et offrir une sépulture digne à Etienne Tshisekedi. A défaut, la Belgique et la Communauté internationale doivent envisager de vraies sanctions ! Le cdH demande également qu’une commission d'enquête internationale puisse se constituer sur les massacres perpétrés par les forces gouvernementales au Kasaï.

Suite notamment à une rencontre entre une délégation du cdH emmenée par Joëlle Milquet, accompagnée de Pierre Kompany, Bertin Mampaka, Parlementaires bruxellois et Jean-Yves Kitantou, Président du cdH de Molenbeek et une délégation de l’UDPS emmenée par le Président de l’UDPS BELUX, André Kambanda Kana, accompagné du Vice-Président Ange Pabolangi, le cdH tient à exprimer sa profonde inquiétude face à la situation au Congo et au silence et à l’inaction du gouvernement congolais.

a) Le cdH demande tout d’abord :

·         que le gouvernement congolais, juridiquement non légitime, exécute dans les jours qui viennent, l’accord conclu avec le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement ;

·         qu’il nomme le Premier Ministre proposé par le Rassemblement et ouvre le gouvernement à une composition plurielle selon les termes de l’accord intervenu ; 

·         que le gouvernement congolais offre à la dépouille d’Etienne Tshisekedi un retour au pays dans les meilleures conditions de sécurité et lui organise les obsèques nationales qu’il mérite et encourage une transition apaisée.

b) Le cdH demande ensuite que le gouvernement belge s’exprime d’une seule voix de manière ferme et pèse de tout son poids pour faire bouger le gouvernement congolais afin qu’il respecte ses engagements dans le cadre de l’accord intervenu fin 2016.

c) A défaut, le cdH demande que des mesures soient prises notamment par les organisations internationales, l’Union européenne et les différents pays membres qui la composent dont la Belgique. Un signal fort en termes de sanctions à l’égard des dirigeants du gouvernement congolais actuel doit être lancé si la situation continue à ne pas évoluer.

d) Enfin, le cdH demande qu’une commission d'enquête internationale puisse se constituer sur les massacres perpétrés par les forces gouvernementales notamment encore ces derniers jours au Kasaï.

Tags: 

Commentaires

Ajouter un commentaire