Communiqué de presse - Transparence et gouvernance: le cdH veut aller plus loin!

Le cdH bruxellois est très largement ouvert à discuter des propositions du Ministre-Président concernant la gouvernance bruxelloise, mais le menu des réformes à entreprendre doit être plus étoffé.

Benoît CEREXHE, chef du groupe cdH au Parlement bruxellois, et Hamza FASSI-FIHRI, vice-président du cdH et chef du groupe cdH au Parlement francophone bruxellois, ont lu avec un intérêt évident les propositions en matière de gouvernance publique que tient le Ministre-Président Rudi VERVOORT ce matin dans le journal « Le Soir ».

Les deux députés cdH sont « largement favorables » à la plupart des propositions émises par le Ministre-Président, et plus particulièrement celles sur la diminution importante du nombre d’élus et d’échevins dans la capitale. Benoît CEREXHE et Hamza FASSI-FIHRI rappellent à cet égard les propositions antérieures émises par le cdH bruxellois, appelant à une réduction de plus de 40% du nombre de parlementaires régionaux à Bruxelles. De même, l’extension du principe de listes bilingues aux élections régionales figure depuis de nombreuses années au programme du cdH, car le système actuel de listes unisexes sur le plan linguistique ne reflète absolument plus du tout la réalité sociologique et démographique de la Région bruxelloise. Le groupe cdH au Parlement bruxellois rappelle par ailleurs qu’il a toujours soutenu le principe de décumul des mandats entre les Parlements et les exécutifs locaux.

Les deux chefs de groupe cdH sont donc « totalement ouverts à une discussion globale sur la manière d’améliorer et de simplifier la gouvernance dans les institutions bruxelloises, à tous les échelons de pouvoir ». Benoît CEREXHE et Hamza FASSI-FIHRI estiment par ailleurs que dans ce cadre il n’appartient pas à Rudi VERVOORT d’établir seul le menu des discussions ; le groupe cdH au Parlement bruxellois souhaite que la réflexion entamée par Rudi VERVOORT et confiée aux universités ne s’arrête pas uniquement à la question du nombre d’élus, du décumul des mandats des représentants politiques et de leurs rémunérations. Dans le débat sur la gouvernance publique, le cdH demande également que d’autres thématiques davantage tournées vers les citoyens soient abordées et inscrites à l’ordre du jour des débats qui auront lieu, comme – et à titre d’exemples – la démocratie participative, les formes de consultation citoyenne, la valorisation de l’action associative, l’éthique en politique, la suppression de l’effet dévolutif de la case de tête, l’optimalisation des relations entre les communes et la Région,…

Enfin, le cdH insiste et demande que ces débats sur le menu des réformes à engager comme celui sur le contenu des réformes elles-mêmes associent l’ensemble des formations politiques démocratiques de notre Région.

Tags: 

Commentaires

Ajouter un commentaire