Gouvernance et efficacité: vers une nouvelle dynamique bruxelloise!

Le cdH présente ses projets pour Bruxelles. Entre le statu quo trop frileux et pas assez efficace de la gouvernance bruxelloise actuelle et les projets de révolutions institutionnelles qui ont la cote - mais impraticables pour des raisons soit constitutionnelles soit communautaires -,  il existe une 3e voie, ambitieuse, innovante, pragmatique et faisable qui ne demande pas de grands bouleversement institutionnels mais qui peut tout changer dans les faits et l’efficacité : la gouvernance de la convergence.
Réduction, simplification, convergence, efficacité, participation et maintien du lien entre francophones! Plus d'explications en cliquant ci-dessous.

 

 

L’usage des langues dans l’Union européenne post-Brexit : une opportunité pour une Europe plus démocratique et plus proche des citoyens !

La proposition de résolution relative à la promotion de l’usage du français dans les institutions européennes et à la revalorisation du multilinguisme suite au Brexit portée par Hamza Fassi-Fihri a été adoptée ce mercredi en séance plénière.
La résolution entend d’une part pousser les institutions européennes à s’adresser plus systématiquement aux citoyens dans leur langue et d’autre part à encourager les gouvernements et ceux de la Francophonie à promouvoir la diffusion et l’usage du français auprès du « monde européen ». 

Dernières dépêches

Allocations familiales : le cdH bruxellois rappelle son exigence, un montant de base de 150€ minimum par enfant

« Le cdH veut mettre en place un système qui soit équitable pour toutes les familles, y compris celles issues de la classe moyenne. Dans le contexte des sociologies familiales actuelles et celui de la concurrence fiscale entre Régions, le cdH demande aussi que le système à mettre en œuvre à Bruxelles facilite autant que faire se peut la vie des familles et limite au maximum les tentations d’aller voir dans d’autres régions si l’herbe et les allocations ne sont pas plus vertes. » C’est pourquoi Joëlle Milquet, Benoît Cerexhe et Hamza Fassi-Fihri exigent que chaque enfant bénéficie d’un montant d’allocation de base de minimum 150€, quel que soit son rang et quels que soient le(s) revenu(s) du (des) parents. « Un enfant égale un enfant », répètent-ils.

Un plan de convergence pour améliorer le fonctionnement de la Région de Bruxelles-Capitale

Entre le statu quo frileux et inefficace de la gouvernance bruxelloise actuelle et la révolution institutionnelle demandée par les Flamands (dont le SPA), impraticable pour les francophones (principalement en raison de la représentation obligatoire et du système de co-décision à Bruxelles), il existe une 3e voie, ambitieuse, innovante pragmatique et faisable qui ne demande pas de grands bouleversements institutionnels mais qui peut tout changer dans les faits et l’efficacité.
Pour lire la suite, cliquez ci-dessous.

 

Les derniers messages sur Facebook

« Euro2020 » sans Bruxelles: la Chronique d’un Echec Annoncé !

L’Union Européenne de Football a donc, sans plus aucune surprise, décidé de biffer la Ville de Bruxelles des villes-hôtes du prochain Euro 2020. C’est une gifle magistrale pour les autorités de Bruxelles-Ville. C’est une gifle magistrale pour Bruxelles toute entière, dont l’image en Europe et dans le monde sort profondément écornée de ce fiasco. C’est aussi une baffe d’une dimension sans commune mesure pour les gestionnaires publics d’un dossier instruit dès le départ sur du sable plus que mouvant. C’est enfin un échec patent pour le Gouvernement fédéral incapable en ce dossier d’endosser un rôle d’arbitre et de facilitateur.

La justice turque entame le procès des universitaires

Le procès de dix universitaires turcs accusés de "propagande terroriste" pour avoir signé une pétition critiquant les opérations militaires dans le sud-est à majorité kurde de la Turquie s’ouvre aujourd’hui à Istanbul. Il s'agit de la première vague de procédures judiciaires visant 146 universitaires. Les prévenus sont jugés séparément et risquent jusqu'à sept ans et demi de prison.

Pour André Du Bus, qui co-organisait une manifestation de solidarité avec les Universitaires pour la Paix, traduits arbitrairement devant des tribunaux en Turquie, "les autorités ont décidé de séparer ces audiences pour affaiblir le soutien".